Jardinage

Quel est le principe de fonctionnement des potagers partagés ?

Vous avez un logement ou une maison sans jardin ? Le concept du potager partagé fait fureur de nos jours.

Cela consiste en un jardin où plusieurs locataires se partagent un lopin de terre afin de faire pousser des fruits, des légumes, et des herbes aromatiques en tous genres. Dans cet article, nous allons vous en apprendre plus sur ce concept et vous parler de ses bienfaits.

Qu’est-ce qu’un potager partagé ?

Le potager partagé, appelé aussi communément le jardin partagé, est un jardin dont la gérance est confiée aux voisins d’un même quartier. De manière générale, les habitants du quartier sont réunis en une association qui s’occupe de cultiver divers plants potagers, des fleurs et des fruits. D’autres vont installer dans le jardin des ruches pour la récolte du miel.

Potager partagé : en quoi cela consiste exactement ?
Potager partagé : en quoi cela consiste exactement ?

Les habitants du quartier qui n’ont pas accès à un jardin, peuvent planter et récolter tout ce qu’ils veulent sur ce terrain, mis à leur disposition. Que ce soient des friches en bas de votre immeuble ou bien sur le toit de ce dernier.

Les terrains ou lopins de terre, peuvent être publics ou privés. L’agriculture bio est vivement conseillée afin de préserver l’écosystème. Les potagers partagés :

  • utilisent l’eau de pluie pour irriguer les cultures ;
  • ne font pas appel à des engrais toxiques ;
  • produisent des produits 100 % bio et naturels.

Quels sont les avantages d’un potager partagé ?

Les potagers partagés offrent de nombreux bienfaits, comme :

  • le tissage des liens sociaux ;
  • la favorisation des échanges interpersonnels ;
  • la protection de l’écosystème ;
  • la garantie de la biodiversité.
  Comment réussir son potager d'appartement ?

Le problème rencontré avec ce concept reste le manque d’assiduité des membres dû en général au manque de temps, et aux départs en congé.

Comment fonctionnent exactement les potagers partagés ?

Pour bien fonctionner, un potager partagé doit être bien organisé.

Il existe deux types de potagers partagés :

  • les parcelles de terre uniques ;
  • les parcelles individuelles.

Concernant les premières, elles sont mises à disposition des membres du potager. Ici, les décisions sont prises collectivement, et chacun y va de ses idées et conseils pour une meilleure mise en valeur.

Quant aux parcelles de terre individuelles, elles sont situées au sein d’un espace partagé. Chaque parcelle est confiée à son propriétaire, ce dernier fait pousser ses propres légumes et fruits ou ses herbes aromatiques. Il est le seul responsable du potager, et l’exploite comme il veut. Pour plus de convivialité et pour éviter les petits malentendus, une charte est généralement installée afin d’expliquer les règles de convivialité, de voisinage et les bonnes conduites à adopter.

Pour bénéficier d’un terrain pour un potager partagé, il suffit de vous inscrire en tant qu’utilisateur du potager, si ce dernier est implanté dans un quartier. Si le jardin est libre d’accès, vous n’aurez pas besoin d’inscription.

Si le potager partagé est à parcelle unique, alors les récoltes seront partagées entre tous les contributeurs. Vous pourrez participer, par ailleurs, à divers événements organisés par l’association, comme :

  • une fête de quartier ;
  • un pique-nique général ;
  • divers ateliers ;
  • des conférences.

Les potagers partagés sont, pour la plupart, situés en ville, ainsi, les personnes en milieu urbain pourront bénéficier des joies du jardinage. Le meilleur moyen de savoir si votre quartier possède ce type de potager, est de vous renseigner auprès du comité de quartier, ou bien du voisinage. Néanmoins, depuis peu, et grâce à l’émergence de ce nouveau concept, des sites internet dédiés aux cartographies des potagers partagés commencent à faire leur apparition.

  Comment réussir la création d'un carré potager surélevé ?

Quelle est la surface pour un potager partagé ?

Le jardin ou potager partagé fait au minimum 700 m². Cela permet à tous, d’avoir son propre petit lopin de terre à cultiver.

En résumé, le potager partagé est une très bonne initiative qui ne demande qu’à être encouragée. Cela, que ce soit pour les adultes ou pour les enfants, qui seront initiés tôt au jardinage.

Le potager partagé cartonne dans les villes, pour un rapprochement avec la nature et ses produits.

5/5 - (10 votes)
À propos de
Aurelien

Dans ma jeunesse j'ai été sensibilisé au respect de la nature et l'environnement. Aujourd'hui, je travaille en tant qu'horticulteur et vous fait partager ma passion des jardins et du bricolage.

Laisser un commentaire